Ne nous laissons pas intimider !

Le Conseil d’Etat a considéré comme illicite le débrayage du 30 avril, 9h – 10h. Pour la FEDE et le SSP, cette annonce est une mise sous pression des salarié-e-s avec des sanctions à la clé… En se fondant sur un article de la Loi sur le personnel qui entrera en vigueur le 31 juillet 2019, le Conseil d’Etat surréagit et n’est pas correct.
Le personnel étant très inquiet face au projet de révision de la Loi sur sa Caisse de prévoyance, la FEDE et le SSP maintiennent l’appel au débrayage et aux actions prévues et a répondu aux informations (pression) du Conseil d’Etat par le communiqué ci-contre. communique_debrayage_FEDE_ssp